[Africa Diligence] Après des années de déclin, la filière coton dans la plupart des pays producteurs du continent semble reprendre de la vigueur. Conscient de l’impact économique que la filière coton peut avoir dans leur zone, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) a entrepris de redynamiser ce secteur.

La Ceeac représentée par le chef de service Agriculture et développement rural, Abakar Mohammed, a présenté lors d’une table ronde regroupant les professionnels des industries du coton, la Stratégie régionale du développement de la filière coton-textile-confection. Ladite stratégie, selon le représentant de la Ceeac devrait permettre à l’Afrique centrale d’atteindre à l’horizon 2020, une production de 350 000 tonnes de fibre textile, soit environ plus de 830 000 tonnes de coton graine chaque année.

Par ailleurs, l’espace communautaire entend produire 100 millions de litres d’huile à base de coton et 200 000 tonnes de tourteaux.

D’après Abakar Mohammed,  l’une des actions concrètes envisageables dans le cadre du Dedicot, au profit de la région Afrique centrale, est de réaliser une interconnexion avec le Viêt-Nam dans le cadre de la formation aux métiers du coton.

À cet effet, le représentant de la Ceeac a proposé l’octroi des bourses de la francophonie à quatre étudiants d’Afrique centrale (2 pour le Cameroun et 2 pour le Tchad), pour une formation à l’Institut national polytechnique de Hanoi.

La Rédaction (avec S.A)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici