KCG crée une BU dédiée au Business Development en Afrique 2018 : Knowdys met à jour 21 études de marché sur l’Afrique Un master Management et Commerce International orienté Afrique Oser le MBA Intelligence économique & marchés africains

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

La percée du marché des smartphones en Afrique

La percée du marché des smartphones en Afrique

[Africa Diligence] Si plus de 350 millions d’africains possèdent un smartphones aujourd’hui, ce marché devrait davantage connaitre une forte progression durant les prochaines années grâce à l’émergence des smartphones low-cost, au contexte de croissance économique favorable, à la réduction des prix de connectivité et au développement de la couverture haut débit mobile.

 Dans le monde, le marché des smartphones a pour la première fois reculé en 2017. Malgré cela, l’Afrique devrait voir son nombre d’utilisateurs fortement progresser ces prochaines années. Selon une étude publiée mi-avril par Deloitte, « 660 millions d’Africains devraient ainsi être équipés d’un smartphone » d’ici 2020, « contre 336 millions en 2016 ». « Cela représentera un taux de pénétration de près de 55%, poursuit le cabinet d’audit et de conseil, et près d’un demi-milliard d’accès Internet se fera alors via smartphone. »

Toujours selon Deloitte, « 67% des utilisateurs de téléphones mobiles en Afrique déclarent être susceptibles d’acheter un smartphone dans les 12 prochains mois ». « La connectivité (75%), l’autonomie (67%) et la mémoire interne de l’appareil (65%) sont les fonctionnalités qui motivent le plus le choix pour l’achat d’un smartphone », juge le cabinet.

En d’autres termes, les ventes de smartphones auraient, semble-t-il, encore de beaux jours devant elles en Afrique, alors qu’elles ralentissent voire diminuent dans les pays les plus développés, dans des marchés jugés matures où les populations sont déjà très équipées. Les projections de Deloitte sont ainsi en ligne, par exemple, avec celles du think tank Idate, spécialisé dans les télécoms et les nouvelles technologies. Dans son ouvrage « Digiworld Yearbook 2017 », ses spécialistes estiment ainsi que le marché des terminaux pèsera 79 milliards d’euros en Afrique en 2020, contre 60 milliards en 2017. Pendant cette période, l’Afrique sera la seule zone géographique à se montrer en croissance. Puisque dans le même temps, l’Amérique du Nord verra son marché des terminaux diminuer de 1 milliard d’euros, à 176 milliards. Idem pour l’Europe (-4 milliards d’euros à 171 milliards) ou l’Amérique latine (-2 milliards d’euros à 62 milliards).

« Sur le plan géographique, toutes les régions sont en dynamique positive avec une mention particulière pour l’Afrique/Moyen-Orient, toujours en phase d’équipement intensif », écrivent les spécialistes de l’Idate.

Ralentissement du passage aux smartphones

Si l’Afrique semble encore avoir le vent en poupe côté ventes de smartphones, reste que les industriels ont, semble-t-il, encore du pain sur la planche pour poursuivre leur conquête de ce marché. Selon plusieurs spécialistes, les fabricants vont notamment devoir faire encore des efforts sur le prix et la qualité de leurs terminaux pour séduire les consommateurs. Ainsi, Anshul Gupta, directeur de la recherche chez Gartner, soulignait récemment que l’an dernier, moins d’utilisateurs de « « feature phones » (des mobiles classiques) étaient passés au smartphone, en raison du manque de smartphones ‘ultra-low-cost’ de qualité ».

Les industriels sont bien conscients de cet enjeu. Ainsi, début 2016, Orange s’est allié avec Google pour commercialiser des smartphones 3G incluant certains services du géant américain. À l’instar de Google Search, Youtube et Google Maps.

La percée du smartphone devrait permettre d’accentuer le mobile payment. Tant est-il qu’il constitue aujourd’hui une alternative au système bancaire, en particulier dans les zones rurales.

La Rédaction (avec Pierre Manière)

______________

Dans le même ordre d’idées, lire :

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire