[Africa Diligence] Qu’elle est l’état actuelle du business dans les marchés africains ? C’est la question à laquelle a essayé de répondre oxford business group, à travers un sondage auprès des PDG d’Afrique. Les résultats sont plutôt encourageants pour le continent africain.

Dans le cadre de son premier sondage à travers l’Afrique, OBG a rencontré, en face à face, environ 1.000 cadres supérieurs de neuf pays à qui une série de questions a été posée. À partir de ces résultats, OBG a été en mesure d’évaluer et d’analyser la confiance des investisseurs régionaux, tout en notant les différentes perceptions sur le continent.

Notons au passage que si le plus grand nombre de réponses sont parvenues du Maroc, suivi de la Côte d’Ivoire, de l’Égypte, du Nigéria, du Ghana et du Kenya, la portion la plus faible a été recueillie en Tanzanie, en Tunisie et en Algérie.

Près des trois quarts des cadres interrogés (74%) ont déclaré à OBG que leur entreprise était susceptible ou très susceptible de faire un important investissement au cours des 12 prochains mois.

Une portion encore plus élevée des sondés (84%) voit positivement ou très positivement les conditions commerciales locales, faisant ainsi écho aux prévisions de l’ONU qui évalue à 3,5% la croissance en 2018.

Certains cadres interviewés étaient encore plus optimistes par rapport à leur propre marché. Environ 19% des répondants ont déclaré à OBG qu’ils pensaient que la croissance du PIB allait osciller entre 4% et 5%, alors que 18% ont estimé que la croissance de l’économie pourrait atteindre 6%.

En gros, le nouveau sondage auprès des PDG d’Afrique « indique des niveaux de confiance élevés parmi les hauts dirigeants d’entreprise, soutenus par une reprise progressive des prix des matières premières et un secteur tertiaire performant ».

Par ailleurs, l’accord signé en mars sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) devrait en principe donner un nouvel élan aux entreprises, même si sa mise en œuvre présentera des défis et que ses retombées mettront du temps à se concrétiser.

Un autre point a été soulevé par OBG, celui des compétences les plus recherchées dans les milieux de travail  par les PDG. Près du tiers des répondants (32%) a indiqué que le leadership était la compétence la plus recherchée, loin devant la R&D et le génie qui ont recueilli chacun 16% des parts.

La Rédaction (avec Said Mabrouk)

________

Dans le même ordre d’idées, lire :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.