[Africa Diligence] Longtemps à la traîne avec un faible taux de pénétration des smartphones sur le continent (15%), le marché africain est désormais prêt à exploser, notamment du fait de l’amélioration de la couverture haut débit mobile et de la réduction des coûts de connexion.

Baisse des prix, montée en puissance des marques chinoises, fort engouement pour l’Internet mobile et la data… Tous ces facteurs ont contribué à la hausse des ventes de la téléphonie mobile, surtout la gamme des smartphones. Un constat appuyé par une étude sur le mobile au Maroc et en Afrique, présentée le 15 mars à Casablanca par le site marchand Jumia. Selon les fortes tendances dégagées, 42% de la population accèdent à Internet via smartphones. Ces GSM sont donc la première source d’accès à Internet au Maroc.

Le taux de pénétration Internet s’est élevé à 63% en 2017, réalisant une progression de 12% par rapport à un an auparavant. Ce qui fait du Maroc le 34e pays connecté au monde et le premier en Afrique qui compte 1,04 milliard d’usagers. Les smartphones s’accaparent, à eux seuls, 70% du taux de pénétration Internet total. Selon l’ANRT, le Maroc compte 44 millions de clients mobiles (puces) dont 25 millions d’utilisateurs mobile unique et 16 millions sont actifs sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, 92% des connexions Internet se font via mobile.

Cet engouement pour les smartphones a été favorisé par la disponibilité de l’offre avec l’entrée en compétition de marques chinoises offrant un meilleur rapport qualité/prix, confie Larbi Alaoui Belrhiti, directeur général de Jumia.ma. D’ailleurs, les prix continuent à fléchir, vu la rude bataille que se livrent les fabricants au même titre que les opérateurs télécoms. D’après l’étude, le prix de vente moyen d’un smartphone est en forte baisse. Sur la «marketplace» Jumia.ma, il est passé de 1.900 DH en 2014 à 1.200 DH en 2017. Cette année, d’autres efforts seront consentis pour démocratiser l’accès aux smartphones, que ce soit par les opérateurs télécoms ou même les sites marchands. Des promesses ont été faites pour mettre sur le marché des portables androïd à partir de 599 DH. C’est le cas de Jumia qui lance le «mobile week», une opération de promotion du 19 au 25 mars, signant l’arrivée de nouvelles marques (Viwa, Leagoo, Meizu et Xiaomi) ainsi que les derniers-nés des géants de la téléphonie Samsung & iPhone (Note 8, Galaxy S8, iPhone 8 et iPhone X).

À noter que les marques chinoises cartonnent, que ce soit au niveau du marché informel (dont Derb Ghallef) que des sites marchands. À titre d’exemple, au niveau des ventes sur Jumia.ma, le fabricant chinois Infinix arrive en tête, devant le Dubaïote Innjoo. Figure en troisième place, le sud-coréen Samsung qui est suivi par l’américain Apple et le chinois Huawei. La plupart des consommateurs cherchent surtout des smartphones de qualité à des prix abordables. Par ville, Rabat arrive en tête des commandes, devançant Marrakech et Agadir. Quant à Casablanca, le plus gros du commerce se fait encore au duty free à ciel couvert, Derb Ghalleb.

Pour cette étude, Jumia.ma s’est basée sur des sources internationales mais surtout sur les chiffres et statistiques fournis par les ventes réalisées depuis sa market-place en 2017. Le site est devenu le 9e le plus visité au Maroc avec 8 millions de visites mensuelles.

La Rédaction (avec Nadia Dref)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici