[Africa Diligence] Les investisseurs sud-africains sont intéressés par les secteurs des BTP, de l’énergie et des télécommunications au Cameroun. C’est ce qui ressort des échanges entre les autorités camerounaises et sud-africaines reçues le 18 juin 2018 par Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) du Cameroun.

 « Cameroun, terre d’attractivités ». C’est le moins qu’on puisse dire, au regard du ballet des investisseurs qui se pressent à ses portes, démontrant ainsi que le pays reste un bon risque pour les affaires, malgré la crise économique et les attaques dont il est victime de la part des terroristes sans foi ni loi. En l’espace de deux semaines, le Cameroun a en effet reçu successivement la visite de deux délégations d’entrepreneurs sud-africains. La première a séjourné à Yaoundé à la fin du mois de mai et la seconde au courant de juin  2018.

La dernière, conduite par Zanele Sanni, directeur de l’investissement au ministère du Commerce et de l’Industrie a d’ailleurs été reçu le 18 juin 2018 par Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) du Cameroun. Lors des échanges, les hôtes du Minepat ont manifesté leur disponibilité à investir dans des secteurs stratégiques tels que les infrastructures routières, portuaires et ferroviaires, mais également dans le financement de l’énergie et du développement de l’agriculture.  Zanele Sanni, a indiqué qu’ils étaient intéressés aussi bien par la réalisation des études préalables à la maturation des projets, qu’au financement dans les compartiments de prêts souverains pour financer l’investissement public et de prêts destinés au secteur privé.

Le Minepat a par ailleurs assuré que ces orientations allaient être enrichies par des discussions entre les départements ministériels sectoriels et les partenaires sud-africains afin que des projets concrets soient mis sur la table. La première délégation quant à elle, avait été reçue au nom du chef de l’État, par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Le haut-commissaire d’Afrique du Sud au Cameroun, Kgomotso Magau Ruth, avait pris part à cette audience. La délégation des douze entrepreneurs avait fait part de ses centres d’intérêts. On avait en effet appris qu’il s’agit des BTP, de l’énergie et des télécommunications. Parmi ces entrepreneurs du pays arc-en-ciel, il y avait Themba Mosai, Président-Directeur Général de Group Five Limited. Ce groupe, totalisant 75 ans d’expérience et basée en Afrique du Sud, est notamment spécialisé dans le bâtiment et les travaux publics, l’énergie, et les télécommunications. Présente dans 28 pays africains, Group Five Limited opère aussi dans les quatre autres continents à travers diverses filiales. Au Cameroun, le groupe, à travers sa filiale Intertoll, voudrait gagner des parts de marché dans les infrastructures. L’expertise de cette dernière s’étend des routes aux ponts, en passant par les postes frontières. La gestion et l’entretien des postes de péages électroniques dans le pays est leur cible, puisqu’un projet de modernisation de la gestion des péages routiers est en effet en gestation.

La Rédaction (avec Pierre Ngom)

Dans le même ordre d’idées, lire :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici