[Africa Diligence] Les autorités sénégalaises ont lancé un appel d’offres pour céder les licences d’exploitation de deux blocs dans les domaines pétrolier et gazier, à savoir les blocs Sénégal offshore sud (SOS) et Sénégal offshore profond (SOSP), annonce mardi 9 septembre 2018 dans un communiqué, la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN).

La PETROSEN a indiqué «la disponibilité de blocs offshore pour l’octroi de licences, à travers une procédure d’appel d’offres», a l’attention des compagnies pétrolières et gazières qui sont invitées à adresser leurs candidatures au ministère sénégalais du pétrole et des énergies renouvelables. Les sociétés intéressées ont jusqu’au 31 octobre au plus tard pour se manifester.

Cette démarche qui fait intervenir l’appel d’offres est une première dans le cadre de l’octroi des licences. Pour rappel, le président Macky Sall s’était engagé, en juin dernier, d’appliquer la procédure d’appels d’offre pour la cession des blocs.

«Dans le code pétrolier que nous sommes en train de rédiger et qui devra être adopté, c’est ce que nous avons adopté comme démarche. C’est-à-dire que les blocs seront cédés par appel d’offres », avait-il indiqué à l’occasion des Assises nationales sur les ressources naturelles du pays.

Ce grand rendez-vous convoqué par le chef de l’État, à la suite des critiques sur la « gestion opaque » des ressources naturelles, devait servir de base dans la rédaction du nouveau Code pétrolier qui définira « les modes de répartition des ressources tirées du pétrole et du gaz ».

Mi-septembre, PETROSEN avait annoncé que le Sénégal se préparait à lancer un cycle de licences concernant 10 blocs pétroliers au premier ou au second trimestre de l’année prochaine.

L’ambition des autorités sénégalaises est aussi de n’attirer sur le territoire que des poids lourds du secteur. Le Sénégal devrait commencer à produire du pétrole en 2021.

Adam Eugene

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici