Tout sur le MBA Intelligence économique et marchés africains (vidéo) 2018 : Knowdys met à jour 21 études de marché sur l’Afrique Un master Management et Commerce International orienté Afrique 35 formations spécialisées et certifiantes en intelligence économique

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Une usine de textile en gestation au Burkina Faso

Une  usine de textile en gestation au Burkina Faso

[Africa Diligence] Premier producteur de coton d’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso a fait le choix d’asseoir son développement économique sur la production et la commercialisation de cette culture de rente. Pour tirer meilleur profit de cette matière, le pays compte construire dans un délai de six mois une usine pour transformer sur place son coton.

Ce projet porté le promoteur Ayka Addis Textile & Investment, un groupe turc, bénéficiera du soutien financier de plusieurs partenaires comme Afreximbank (la Banque africaine d’export-import), la Banque africaine de développement (BAD), ECOBANK et CORIS BANK. Sa réalisation devra coûter plus de 220 milliards de F CFA, pour générer à terme près de 12 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects.

« Nous sommes venus au Burkina Faso pour finaliser les accords qui sont à un stade très avancés. Nous pensons que dans les six prochains mois l’usine sortira de terre », a déclaré M. Yusuf AYDENIZ, responsable du groupe turc, à la suite d’une audience accordée par le premier-ministre burkinabé.

Pour M. Yusuf AYDENIZ, ce projet répond au besoin de transformation local des produits. « Nous avons déjà acheté le coton du Burkina Faso que nous avons utilisé dans nos usines de transformation et qui est de meilleure qualité. C’est l’une des raisons pour laquelle nous sommes venus à la source pour implanter cette usine. Cette qualité est recherchée par nos clients qui sont en Europe, en Asie et partout ailleurs », a-t-il ajouté.

À en croire Wilfried Yaméogo, directeur général de la Société des fibres et textiles (sofitex), il s’agira pour sa structure, avec ce projet, de mettre à la disposition de l’usine de transformation 20 000 tonnes de fibres de coton au moins.

Selon celui-ci, les produits qui sortiront de cette usine seront prioritairement destinés à l’exportation, quoiqu’une autre partie servira à alimenter le marché local et sous régional.

Par ailleurs, pour alimenter cette usine, il est prévu la construction d’une centrale solaire de 33 mégawatts.

À noter que le Burkina est le premier producteur de coton en Afrique. En 2017, le pays avait enregistré une production annuelle de plus de 600.000 tonnes.

La Rédaction (avec Sylvain da Silveira)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire